caravane-des-femmes-visuel-site-web-1264-768x349

                                 Meer info...

MF2018 aff A2 FR HR-page-001

MF2018 aff A2 NL HR-page-001

2018-10-27---Noche-Cubana-Vrienden-van-Cuba

Logo Coord Blokkade kl

                                    Meer Info

Affiche C50

TTIP CETA

Meer info

flyer voorkant

Meer info

Delen van artikels

L’organe américain de surveillance des marchés, le SEC, a versé près de 20 millions d’euros (22 millions de dollars) à un lanceur d’alerte qui avait dénoncé des fraudes chez le producteur de semences Monsanto. L’information a été confirmée par l’avocat du lanceur d’alerte mardi.
Monsanto a déboursé en février 72 millions d’euros dans un réglement avec le SEC au sujet d’une fraude sur le chiffre d’affaire du désherbant Roundup. L’entreprise n’a pas reconnu de faute, mais a autorisé une enquête sur sa comptabilité.
L’identité du lanceur d’alerte n’a pas été révélée mais il s’agit d’un ancien collaborateur financier de Monsanto. Les dénonciateurs peuvent recevoir du SEC une compensation allant jusqu’à 30% des montants concernés. Dans le cas de Monsanto, il s’agit de plus de 28% du réglement payé par la société.
Depuis 2011, le SEC a déjà versé 107 millions dollars (96 millions d’euros) à 33 lanceurs d’alerte. La plus forte récompense, a été lâchée en 2014 avec un montant de 30 millions de dollars, d’après l’agence Reuters.

ilfauttuertina.be - 14 septembre 2016
A lire sur lesoir.be (31/08/2016)