dplbdljfigcnifbc

affiche2018 groen

                                 Meer info...

Logo Coord Blokkade kl

                                    Meer Info

Affiche C50

TTIP CETA

Meer info

flyer voorkant

Meer info

Delen van artikels

LuxLeaks, SwissLeaks, Panama Papers, Malta files et désormais Paradise Papers. Mois après mois, différents scandales concernant l'évasion fiscale sont révélés au grand jour. A chaque nouvelles révélations, nos dirigeants politiques feignent de découvrir la lune et promettent de prendre le problème à bras le corps. En vain.

 

En 2009, une Commission d'enquête parlementaire remettait un rapport de 108 recommandations pour lutter contre la fraude fiscale. Aujourd'hui seules 44 d'entre elles sont en application. Cette année, la Commission Panama Papers a été très critiquée pour la faiblesse de son rapport. Rien ne semble changer.

 

Dans un communiqué daté du 7 novembre, le ministre fédéral des finances Johan Van Overtveldt, vantait sa politique en matière de lutte contre la fraude fiscale. Est-il nécessaire de rappeler que sa majorité a presque systématiquement freiné chaque proposition réellement efficace en la matière ?

 

Surtout, les services de l'Inspection spéciale des impôts sont depuis plusieurs années décimés et débordés, ne pouvant effectuer leur travail. A quoi sert la loi, si la justice et l'administration n'ont pas les moyens de l'appliquer?

 

Comble de l'ironie, dans le même communiqué, Johan Van Overtveldt justifiait l'optimisation fiscale des multinationales par la quantité d'emplois que celles-ci créaient. Pourtant, en contournant les règles, les multinationales et les plus riches ne contribuent pas à leur juste valeur au principe de solidarité. Elles mettent à mal notre sécurité sociale et le mécanisme de redistribution des richesses, accentuant encore plus les inégalités.

 

08aa64fe-d56f-4d4a-bcb8-c0fe4ed99ac1

 

Alors que le gouvernement fédéral ne cesse de couper dans les budgets, la lutte contre l'évasion fiscale rapporterait à elle seule entre 20 et 30 milliards d'euros par an. A titre d'exemple, les économies à réaliser en matière de santé s'élèveraient pour 2018 à 238 millions d'euros par an... Le calcul est vite fait, lutter contre l'évasion fiscale est une nécessité d'intérêt général.

 

Plus que jamais, un changement radical dans la lutte contre l'évasion fiscale est impératif pour plus d'égalité devant l'impôt et devant la loi.

 

Financité, au travers de la campagne « Stop à l'impunité fiscale » appelle les citoyen.nes à agir pour des mesures concrètes, en faveur de l'équité et de la justice fiscale.