Debat Eeklo

20181201 Affiche

                             Meer info...

20181025 Klimaat

Information                Meer info...

HbH TinaTamara Facebook C 002clean

                                   Meer info

Logo Coord Blokkade kl

                                    Meer Info

Affiche C50

TTIP CETA

Meer info

flyer voorkant

Meer info

Delen van artikels

Parution de Bruxelles en mouvements n°294 : « Voir la prostitution »

À l'heure où de nouveaux règlements communaux viennent durcir le ton vis-à-vis de la prostitution en Région bruxelloise, ce nouveau numéro de Bruxelles en mouvements donne la parole aux principaux concernés : associations de terrain, habitants et travailleurs et travailleuses du sexe. En marge des débats éthiques, souvent passionnés, sur l'activité prostitutionnelle en elle même, ce numéro pose la question de sa place en ville et des conditions dans lesquelles celle-ci se déroule.


Car la prostitution visible dans l'espace public génère des tensions. Avec certain·e·s habitant·e·s d'une part, qui la jugent incompatible avec les fonctions résidentielles et qui subissent un certain nombre de nuisances qui y sont associées. Avec certaines autorités publiques d'autre part, qui la jugent incompatible avec le projet de ville qu'elles portent et qui instaurent des règlements afin que celle-ci déserte les quartiers concernés.


C'est cette logique de mise à l'écart, d'invisibilisation de la prostitution dans la ville qu'explore ce numéro, intitulé en contre-pied « Voir la prostitution ». Composé de témoignages d'habitants des quartiers de prostitution bruxellois et d'une analyse sur les 15 dernières années de réglementation dans le quartier Alhambra, le journal donne aussi la parole à Marie qui revient sur 26 ans de profession dans une carrée à Saint-Josse.


Le collectif UTSOPI y présente également le travail qu'ils·elles mènent pour défendre leurs droits, ceux des travailleurs et travailleuses du sexe, et l'asbl Alias le travail de terrain et de sensibilisation qu'elle mène auprès des hommes ayant des relations tarifées avec d'autres hommes.

 

Enfin, en clôture du numéro, un article relate la façon dont Liège et Charleroi ont contraint à la fermeture des lieux historiques de prostitution sans mettre en place des propositions d'alternatives viables.


Avec cette question en filigrane : Bruxelles suivra-t-elle la voie de ces deux villes ?


Consultez le sommaire ici : Bruxelles en mouvements n°294 - Mai-juin 2018.