HbH TinaTamara Facebook C 002clean

                                   Meer info

Logo Coord Blokkade kl

                                    Meer Info

Affiche C50

TTIP CETA

Meer info

flyer voorkant

Meer info

Delen van artikels

Faites le test de réflexion avant le 14 octobre - Liège, Caroline Saal - Vert Ardent

 

Caroline Saal est membre de ECOLO et tête liste du Mouvement Vert Ardent pour les élections communales à Liège, avec un mandat pour son parti.
.

Comment en êtes-vous arrivés à vous engager politiquement ?
J'ai toujours voulu transformer mes convictions en actions. Depuis une dizaine d'années, je suis bénévole dans des associations qui touchent l'enfance, la remédiation scolaire, la jeunesse. Ces expériences m'enrichissent, et j'ai eu envie de leur donner une autre résonnance au sein de la jeunesse écologiste d'abord, puis comme militante politique au niveau local. C'est cette expérience de terrain qui me nourrit et me motive au quotidien dans mon action politique.

 

Comment doivent évoluer, selon vous, les thèmes suivants ? :

 

Problèmes de logement

 

L'accessibilité est une priorité du projet de Vert Ardent. Deux mesures phare sont la dynamisation de l'Agence immobilière sociale, afin qu'elle soit l'intermédiaire entre des propriétaires et des locataires à bas revenus, et l'octroi des deux mois de caution locative par le CPAS aux personnes à bas revenus et en recherche de logement.
Un autre enjeu de taille est celui de la précarité énergétique. Ces dernières années, à Liège, les demandes de chèques mazout ou de secours hivernal ont plus que doublé. Un logement mal chauffé, c'est un risque pour la santé des personnes, pour l'état du bien. Les prix de l'énergie ne sont pas prêts de diminuer. La ville doit renforcer les services et les aides disponibles, de préférence durables, pour aider les Liégeois et les Liégeoises à payer leurs factures de gaz et d'électricité.
Enfin, je plaide pour une individualisation des droits. Trop de personnes sont freinées dans leur accès à un logement

 

Environnement

 

Chaque formation politique peut se soucier d'environnement, mais seuls les écologistes, antiproductivistes, remettent cette question dans une lecture globale de la société.
Outre la préservation des espaces verts, et par là de la biodiversité, outre notre politique déchets, les communes doivent activer leurs leviers urbanistiques pour végétaliser les villes, les adapter aux inondations, fortes chaleurs ou grands froids que nous allons connaître. Sans réponse collective, les adaptations des habitats et des modes de vie se feront de manière individuelle, c'est-à-dire avec des moyens inégaux et de fausses solutions (ex : l'explosion de l'achat de climatisation cet été).

 

Economie locale

 

Nous nous voulons soutenants et bienveillants vis-à-vis des acteurs locaux de changement qui portent des projets socialement et écologiquement positifs. Nous proposons par exemple de mutualiser les biens communaux tels que les bâtiments, les terrains ou encore la flotte automobile de la Ville de Liège, afin que sa mise à disposition soulage les producteurs et commerçants locaux.
La ville a aussi un rôle d'acheteur à jouer, notamment en matière d'agriculture urbaine. Nous proposons d'offrir une soupe bio et locale tous les midis dans l'ensemble des écoles liégeoises. Outre la volonté de supporter les coûts scolaires et de mener une politique de santé, cette mesure vise à offrir un débouché clair et rémunéré aux producteurs de la région.

 

Emploi

 

Nous voulons mettre en place une alliance " emploi-environnement ", c'est-à-dire un cadre et des mesures de soutien permettant à de nouvelles entreprises de se créer ou de se développer, pour concrétiser la transition écologique. Cela doit toucher tous les secteurs de notre quotidien : l'alimentation circuit court, bien sûr, la mobilité, l'isolation des bâtiments, la réutilisation des objets, l'économie collaborative etc... Nous voulons et soutenir ces initiatives par une politique fiscale orientée et durable, par la mutualisation et le partage des biens communaux, INASI que des leviers administratifs. Concrètement, nous proposons notamment de :
" Mettre en place un fonds coopératif d'investissement local pour les projets structurants de transition et d'économie locale ;
" Développer de nouvelles formes de lieux de travail, telles que les zonings verticaux, ou les espaces partagés en réhabilitant le bâti existant ;
" Modifier les marchés publics de la Ville pour soutenir au mieux les principes de l'économie circulaire et relocalisée ;
" Soutenir la monnaie locale ;
" Mettre les gens en contact : ceux qui achètent et ceux qui vendent ou offrent des services. La connaissance des uns et des autres permet de (re)tisser une relation, dans un espace qui devient lieu de rencontre voire de convivialité ;

 

Enseignement

 

Nous considérons qu'il est nécessaire de travailler sur trois axes : la qualité de l'offre, le bien être dans les établissements et la bonne gestion des réseaux. Un axe prioritaire est la gratuité de l'enseignement. Si cette mesure est avant tout à financer par la FWB, la commune peut jouer un role. Notre proposition de soupe gratuite bio et locale plaide en ce sens (voir " économie locale "). La Ville de Liège manque de vision globale sur ces choix financiers concernant l'enseignement. Elle a dépensé des centaines de milliers d'euros en publicité pour l'enseignement communal. Nous considésrons que cet argent aurait été bien mieux dépensé dans les besoins de base de certaines écoles en matériel, soutien aux activits extrascolaires.

 

Privatisation des services communaux

 

Les services communaux doivent rester accessibles à l'ensemble de la population et n'ont pas pour mission de dégager du profit. Leur mission est d'intérêt public. A ce stade, nous n'encourageons pas la privatisation des services communaux. Certains sont d'ailleurs, selon nous, à recréer (ex : l'enlèvement des voitures mal stationnées). Nous renforcerons certains services communaux, tels que les restaurants communautaires ou les médiateurs culturels.

 

Accueil des demandeurs d'asile et des migrants

 

Vert Ardent est signataire de la motion " Commune hospitalière ". Nous accueillerons les réfugiés dans la dignité, la tolérance, le respect de chacun dans ses choix de vies et convictions religieuses, dans le cadre du respect de la loi. Nous inclurons les initiatives citoyennes qui veulent s'y impliquer favorisant ainsi les rencontres entre les personnes de cultures différentes et la cohabitation dans la bienveillance. Des assistants sociaux seront disponibles pour les aider ainsi que des médiateurs pour prévenir les conflits éventuels dus à des incompréhensions et malentendus.
Vert Ardent organisera et médiatisera des initiatives d'échange, de rencontre, visant l'intérêt général, afin de casser les clichés et de montrer leurs apports positifs.
Nous développerons des cours de français pour primo-arrivants afin de favoriser leur intégration.
Aujourd'hui, trop de personnes sont sur liste d'attente pour apprendre le " français langue étrangère ". Nous augmenterons les places d'accueil dans les cours de langues française et d'alphabétisation pour les adultes et les enfants. Nous organiserons des classes passerelles dans l'ensemble des écoles de la ville de Liège. Nous soutiendrons les opérateurs associatifs organisant ce service : mise à disponibilité de locaux et de matériel, collaboration avec la haute école de la Ville de Liège...

 

Coopération internationale (politique en faveur de la paix et du développement, commerce, investissements, ...)

 

Démocratie communale

 

L'échelon communal est l'échelon politique le plus pertinent pour développer la démocratie participative. Nous proposons de développer des budgets participatifs à hauteur de 1 million d'euros minimum par an, de reconnaitre un droit d'initiaive citoyenne locale (soit soumettre aux élus un point à voter en conseil) et d'implanter la concertation des habitants lors du réaménageent d'un quartier.

 

Autres thèmes qui vous tiennent à cœur

 

L'égalité homme-femme : Vert Ardent inclut dans son programme, de manière transversale, une lecture genrée des questions politiques. Nous réfléchirons les espaces publics en intégrant le sentiment de sécurité des femmes, par des marches exploratoires, des jurys d'urbanisme paritaires. Les femmes disparaissent de la ville la nuit. Il est important de démontrer qu'elles ont aussi leur place dans l'espace public à n'importe quelle heure du jour et de la nuit. Nous souhaitons mettre en place des arrêts de bus à la demande entre 22h et 6h. cette mesure permet de descendre, sur une ligne fixe, à un endroit plus proche de son domicile et d'augmenter ainsi le sentiment de sécurité des personnes.
Nous voulons un collège communal paritaire et analyser la répartition des budgets communaux en terme d'égalité homme-femme, notamment dans l'attribution des financements pour le sport ou pour la jeunesse.

 

Discipline de parti

 

Si je suis élu, j'appliquerai le principe de la disciple/ toujours/ exceptionnellement pas/ au cas par cas/ (biffer la/les mention(s) inutile(s).
Commentaires éventuels

 

Ca ne m'est jamais arrivé de devoir contourner la discipline de mon parti

 

Pouvons-nous vous contacter par courriel ou téléphone afin d'obtenir de votre part des précisions ou d'autres informations ? De préférence non/ par courriel, par voie téléphonique (biffer la/les mention(s) inutile(s).

 

Nous vous remercions pour votre coopération

 

Michel Vanhoorne
Coordinateur du FGE
Dit e-mailadres wordt beveiligd tegen spambots. JavaScript dient ingeschakeld te zijn om het te bekijken.
GMS : 0487 579 459