HbH TinaTamara Facebook C 002clean

                                   Meer info

Logo Coord Blokkade kl

                                    Meer Info

Affiche C50

TTIP CETA

Meer info

flyer voorkant

Meer info

Delen van artikels

2lobk9q80k7e

 

Solidarité & Justice pour l'assassinat de Ben Ramos, 34e avocat défenseur des Droits humains assassiné aux Philippines depuis l'arrivée de Duterte au pouvoir.

 

Plus de 120 personnes se sont rassemblées ce lundi 12 novembre entre 17h et 19h devant l'ambassade des Philippines à Bruxelles, pour marquer leur soutien à Ben Ramos, Secrétaire Général de l'Union Nationale des Avocats du Peuple aux Philippines.

 

Une veillée aux flambeaux a été organisée sous l'impulsion des organisations Quinoa, Autre Terre, Groupe Terre, ASTM, Intal BXL Philippines, Viva Salud et Stop the Killings Belgium.

 

L'action a également été soutenue par l'ordre du Barreau de Bruxelles.

 

Ben Ramos est mort assassiné en pleine rue par deux motards armés, à Kabankalan, aux Philippines, le jeudi 6 novembre.

 

Il était membre fondateur et directeur exécutif de l'ONG Paghida-Kauswagan Development Group, Inc. (PDG), basée à Kabankalan ; ONG qui, depuis 1986, soutient les secteurs pauvres et marginalisés du sud de l'île de Negros.

 

Il était également Secrétaire Général de l'Union Nationale des Avocats du Peuple et Secrétaire Général fondateur du «Mouvement du 21 septembre - Sud Negros», une alliance de défense des droits humains.

 

Ce crime suscite une vague d'indignation internationale. De l'Allemagne, où le gouvernement a fermement condamné l'attentat, aux Etats-Unis, où le NY-Times y a consacré sa « Une »

Le Gouvernement luxembourgeois a publié ce mardi une déclaration des ministres Jean Asselborn et Romain Schneider condamnant l'assassinat de Ben Ramos. à lire ici.

 

Ceci semble être le « pas trop loin » pour le régime de Duterte qui, bien que dénonçant le meurtre, a favorisé depuis plusieurs années un climat d'impunité et de terreur favorable à la multiplication de tels drames.

 

Bouleversé·e·s par ce nouvel acte de barbarie -un parmi tant d'autres-,visant les activistes, ONG, citoyen·nes et organisations de la société civile, veulent, aujourd'hui :

 

- dénoncer les exécutions politiques aux Philippines particulièrement dans le cadre des paysans sans terre ;
-exiger l'arrestation des coupables ainsi qu'une justice et un procès impartial ;
-exiger la protection pour les militant·e·s des droits humains aux Philippines ;

 

Une campagne est en cours auprès du Parlement européen pour interpeller Frederica Mogherini, Haute représentante de l'Union pour les Affaires Etrangères. Cette campagne a déjà retenu l'attention de différents parlementaires.

 

La prochaine action aura lieu le lundi 10 décembre à Bruxelles, lors de la journée des droits de l' homme et dans le cadre de la campagne annuelle Stop the Killings

 

#Justicenow #StoptheKillings