MakePeaceGreatAgain affiche

                                 Meer info

20180616 Stop Nato

lniakniojamlfgok

MF2018 aff A2 FR HR-page-001

MF2018 aff A2 NL HR-page-001

Logo Coord Blokkade kl

                                    Meer Info

Affiche C50

TTIP CETA

Meer info

flyer voorkant

Meer info

Delen van artikels

14 juin 201812h30
Rue de Tournai 10 à 1000 Bruxelles


Contrat associatifs et prestations entre citoyens : enjeux et risques


L'Ecole syndicale vous invite, ce jeudi 14 juin, à débattre sur le projet de loi fédérale concernant le travail associatif, les services occasionnels entre citoyens, et l'économie collaborative via une plateforme reconnue.

 

Un midi de réflexion organisé dans le cadre de la campagne Tam-Tam, à laquelle participe énergiquement la FGTB : vaste campagne de sensibilisation, d'information et de mobilisation, réunissant des acteurs de la société civile en vue de sortir de la résignation (et de la contamination des esprits par le néolibéralisme)...

 

La troisième partie cette campagne a débuté fin avril 2018 sur le thème du travail.

 

Pour mémoire, en août dernier, le Gouvernement fédéral a adopté un projet de loi de Madame Maggie DE BLOCK, Ministre des Affaires sociales, instaurant un nouveau régime de travail dans lequel il est possible de gagner 6.000 € de revenus « complémentaires » non taxés et exempts de cotisations sociales. Ce nouveau régime, entre volontariat et travail professionnel, permettra à des personnes qui ont déjà un travail ou qui sont pensionnées d'exercer des activités dénommées fort ironiquement « travail associatif » au sein d'organisations ou pour des particuliers, contre une indemnité maximale de 500 € par mois et 6.000 euros par an, tous statuts confondus. Le montant de 6. 000 euros défiscalisés et éludés de cotisations sociales est très important. Aucune étude d'impact n'a été faite, ni du côté de la sécurité sociale, ni du côté fiscal...

 

Un système à « l'anglo-saxon » qui poussera des travailleurs précaires et des pensionnés vers des petits boulots sans statut social. Des boulots bradés et qui se substitueront à de vrais emplois qualifiés. En bref : les recettes publiques chuteront, la qualité du travail ne sera pas assurée et la protection du travailleur inexistante.

 

Que dit ce projet de loi ? Quelles sont les menaces ? Quelles sont les préoccupations du secteur ? Quels impacts pour les travailleurs ?

 

On fait le point avec vous !

L'Ecole syndicale vous invite à une présentation de ce projet de loi, à prendre connaissance de nos préoccupations et de nos alternatives en présence :

- Alain Willaert – Coordinateur général du Conseil bruxellois de coordination sociopolitique ASBL
- Yves DUPUIS – Permanent SETCa – Secteur non-marchand
- Spéro HOUMEY – Permanent Centrale Générale
- Muriel MARTINELLI – Permanente CGSP

 

INFOS PRATIQUES :

- Rue de Tournai, 10 à 1000 Bruxelles – SETCa
- 12h30-14h00
- Des sandwichs seront mis à disposition
- Plus d'information : Dit e-mailadres wordt beveiligd tegen spambots. JavaScript dient ingeschakeld te zijn om het te bekijken.

 

L'École syndicale de Bruxelles est une initiative de la Centrale Culturelle Bruxelloise, avec le soutien de la FGTB de Bruxelles, du Centre d'Education Populaire André Genot (CEPAG) et de la Fédération Wallonie Bruxelles.

 

Source: http://www.fgtbbruxelles.be/contrat-associatifs-prestations-occasionnelles-entre-citoyens-enjeux-risques/