dplbdljfigcnifbc

affiche2018 groen

                                 Meer info...

Logo Coord Blokkade kl

                                    Meer Info

Affiche C50

TTIP CETA

Meer info

flyer voorkant

Meer info

Delen van artikels

Exit Robert Falony

 

Le grand journaliste et militant socialiste Robert Falony est décédé inopinément ce vendredi 10 novembre à l'âge de 86 ans. Il fut en tant que journaliste un spécialiste reconnu en matière de politique internationale. Il prôna toujours le multilatéralisme contre la politique des blocs. Robert Falony savait joindre la plume à l'action. Il fut un des principaux instigateurs des marches antiatomiques des années 1960-70 qui revendiquaient la dénucléarisation de l'Europe. Comme internationaliste, Robert milita pour le fédéralisme européen.

 

Il fut un brillant journaliste pour des quotidiens de la gauche socialiste de 1953 à 1979 : tout d'abord le Peuple, organe du Parti socialiste, puis la Wallonie, le Matin et des hebdomadaires comme l'Eglantine, le Journal du mardi. Malheureusement, ces organes disparurent les uns après les autres au point qu'aujourd'hui en Belgique, il n'existe plus qu'un quotidien de gauche, le journal flamand « De Morgen ». Il analysa cette crise de la presse de gauche dans un livre intitulé « Requiem pour la presse socialiste »

.

Par après, avec des amis, Michel Overloop et sa consœur Monique Discalcius, il fonda le club de réflexion « Osons le socialisme ». Je l'ai rejoint quelques mois après. Robert publiait sa « lettre socialiste » mensuelle qui paraissait sur le blog « Osons le socialisme ». La dernière porte le numéro 97 et traite du centenaire de la Révolution russe.

 

ob 7fc520 osons-avec-verhas-faloni-28-oct-17 

Robert Falony à l'avant-plan avec Pierre Verhas lors de la dernière réunion du Club "Osons le socialisme" à Koekelberg le 28 octobre dernier. Cette photographie de Claude Zylmans est sans doute la dernière de Robert Falony.

 

Il adhéra aussi au mouvement LEF – FGE (Links Ecologish Forum – Forum Gauche Ecologie).

 

Il fut membre du Parti socialiste pendant plusieurs décennies. Ces derniers mois, tout en restant fidèle à cet engagement, il prit ses distances à l'égard du PS dont il déplorait le manque de rigueur et la faiblesse à l'égard des différents scandales qui l'entachaient.

 

Robert Falony fut un militant rigoureux, fidèle à ses idées tout en gardant un esprit critique acéré. Il fut un journaliste de talent apprécié par ses pairs et par le public. Et il fut aussi un historien, car il raccrochait toujours l'actualité à l'histoire pour mieux appréhender les faits.

 

Son dernier ouvrage 1914 -2014 la véritable histoire du siècle en Belgique et dans le Monde paru aux éditions Jourdan, préfacé par Philippe Moureaux, résonne aujourd'hui comme un testament politique. Il usa de cette formule « L'Histoire entérine les faits accomplis même dans leur part d'injustice. »

 

Robert Falony pessimiste, déçu ? Non, lucide et déterminé. S'il appréhendait sans concession les dangers qui menacent l'humanité, Robert gardait toujours en lui une lueur d'espoir en l'humanité.

 

Bon vent, Robert !

 

Pierre Verhas