19.10.24 Welke toekomst voor de universitaire sociale voorzieningen                                  Meer info...

Salsa tegen de blokkade 25 10 191                                    Meer info

190208 LEF KlimaatDefFRA                           Lire plus...

190208 LEF KlimaatDefNED                                 Meer info


Zij hadden hun redenen

Delen van artikels

Ce lundi matin, les défenseurs du Keelbeek et les militants anti-prisons étaient une centaine à encercler le chantier du projet de prison à Haren destiné à devenir la plus grande prison du royaume en accueillant 1 200 détenus. Au-delà des critiques légitimes et nombreuses contre le projet (consultez notre dossier : « Une méga-prison à Haren ») qui s’expriment depuis maintenant près de 10 ans, suspendre immédiatement le chantier de la prison nous semble être le minimum minimorum dès lors que le promoteur du projet Cafasso et son commanditaire, la Régie des bâtiments, ont connaissance de l’avis de l’auditrice du Conseil d’État qui pointe de nombreuses failles dans les permis délivrés et qui servent de base au chantier actuel.

En effet, cet avis pointe notamment la violation du Plan régional d’affectation du sol en raison de la suppression d’un plan d’eau, en l’état la source du Keelbeek. L’étude d’incidences du projet démontrait que celui-ci impacterait forcément la source en question, argument balayé d’un revers de la main par le promoteur : « il n’est pas nécessaire de réaliser des investigations supplémentaires en l’absence d’impact du projet sur le cours d’eau lui-même ». Pourtant l’étude d’incidences recommandait d’effectuer avant le début des travaux une étude spécifique visant à déterminer l’emplacement et le sens du Keelbeek canalisé. Selon l’auditrice, le permis aurait dû exiger la réalisation de cette étude avant le début des travaux.


Les défenseurs du projet de prison (ils sont peu nombreux) nous opposeront que retarder celui-ci met les détenus de Saint-Gilles dans une situation intenable. Faux ! Si ceux-ci sont effectivement dans des conditions de détention inhumaine, c’est pour d’autres raisons (lire la carte blanche parue dans La Libre : « Surpopulation carcérale et nouvelles prisons : l’État belge va-t-il droit dans le mur ? »). Et ce ne sont certainement pas les nouvelles prisons en Partenariats Public-Privé qui résoudront ce problème !

Source: http://www.ieb.be/Bloquer-la-prison-a-la-source??suivi=2019-02-14&noix=keelbeek

Logo DWM

LEF/FGE - Videotheek


facebook-logo

3percent-300x165

201707 LEF TrojanTreaty

logo AdC

                                    Meer Info

Affiche C50

TTIP CETA

Meer info

flyer voorkant