Artboard 1 1001                              Meer info...

logo                                 Meer info...

Affiche NLDS Belgie 2020 lage kwaliteit

Delen van artikels

Nous nous battons depuis des mois pour empêcher Bayer-Monsanto, Syngenta-ChemChina, BASF et les autres multinationales de l'agrochimie de prendre le contrôle des procédures autorisant ou non la mise sur le marché des pesticides au niveau européen.

Un vote décisif aura lieu à Bruxelles le 16 juillet prochain, qui décidera ni plus ni moins de la survie des pollinisateurs et de la biodiversité sur notre continent dans les prochaines années.

Nous avons besoin de vous de toute urgence pour empêcher cette prise de contrôle de nos institutions par les lobbys !

Nous sommes déjà parvenus à deux reprises à aire reculer l'agrochimie, mais cette fois la Commission et les représentants des pays européens ont choisi le milieu de l'été pour décider, en toute opacité, d'approuver le plan des lobbys : enterrer discrètement les nouveaux « tests abeilles » – des tests préconisés par les scientifiques depuis six ans et validés par les autorités sanitaires européennes, qui permettraient de mesurer enfin la toxicité réelle des pesticides et leurs effets sur les abeilles et autres insectes pollinisateurs avant leur mise sur le marché. (1)

Les firmes agrochimiques sont en train d'imposer leurs propres tests à la place pour s'assurer que leurs produits toxiques continueront d'être autorisés et répandus massivement dans les champs, et de là, dans les nappes phréatiques et les cours d'eau... Malgré l'extinction massive des insectes, des oiseaux et de la biodiversité qui en découle directement. (2)

Nous devons les stopper net : cette prise de contrôle pourrait précipiter l'extinction massive des abeilles et autres insectes pollinisateurs, et compromettre toute la chaîne alimentaire, pour nous aujourd'hui et pour les générations à venir.

Je vous demande seulement quelques minutes pour forcer la Commission européenne à entendre la voix des citoyens - contre celle des lobbys – en participant à la consultation publique qu'elle organise sur ce sujet !

La démarche est un peu complexe (car personne n'a vraiment envie que nous nous emparions de ce sujet !), mais nous allons la rendre plus simple pour que vous puissiez participer.

Voici ce qu'il faut faire :

1- Cliquez sur ce lien pour aller sur le site de la Commission européenne

2- Identifiez-vous (c'est sécurisé et anonyme si vous le souhaitez)

3- Faites entendre avec force la voix des citoyens aux commissaires européens ! (Pour que ce soit plus simple et efficace, nous avons préparé des exemples de messages à la fin de cet e-mail que vous pouvez copier-coller directement ou modifier selon vos souhaits).

S'il vous plaît, participez à cette consultation publique ! Si nous sommes suffisamment nombreux à nous battre, nous pouvons tous ensemble inverser le rapport de force face à l'agrochimie.

Mais il faut faire vite : cette consultation publique s'arrête le 11 juillet !

Et voici pourquoi c'est si important : avec ce vote du 16 juillet, l'industrie pourrait porter un coup fatal à sept années d'efforts et de recherches pour construire et imposer des tests de toxicité fiables.(3)

Voici l'histoire. En 2012, sous la pression des scientifiques, des apiculteurs et des citoyens devant l'extinction effrayante des pollinisateurs, l'Europe a reconnu que les tests utilisés pour mesurer les effets des pesticides sur les abeilles avant d'en autoriser la vente étaient devenus complètement obsolètes.

Ils ne permettent plus depuis longtemps de mesurer les effets des nouvelles générations de molécules – notamment les pesticides dits « systémiques » (comme les néonicotinoïdes) qui dominent le marché et sont répandus en quantité industrielle dans nos champs.

La Commission européenne demande alors à l'EFSA, l'autorité sanitaire européenne, d'élaborer de nouveaux protocoles pour s'assurer que les effets délétères des molécules soient sérieusement évalués AVANT d'autoriser la vente des produits et de les retrouver ensuite partout dans l'environnement – jusque dans nos assiettes et dans l'air que nous respirons !

Un groupe réunissant les meilleurs experts des effets des pesticides sur les pollinisateurs met au point de nouveaux tests abeilles efficaces dès 2013, dans un document appelé « l'EFSA Bee Guidance Document ».

Voulus par la Commission, mis au point par des scientifiques de renommée mondiale, portés par les autorités sanitaires et certains eurodéputés, massivement soutenus par les consommateurs et les citoyens, ces nouveaux « tests abeilles » n'ont toujours pas été adoptés...

Pourquoi ? Parce que les lobbys de l'agrochimie n'en veulent pas et pour cause : pour évaluer l'impact de ces nouveaux « tests abeilles », ils ont appliqué dans leurs labos sur plus de 150 pesticides actuellement en circulation et les résultats sont effarants. (4)

79 % des herbicides testés... 75 % des fongicides... et 92 % des insecticides n'ont pas passé la première série de ces nouveaux « tests abeilles » ! Trop dangereux pour les abeilles à miel ! Ils n'auraient pas dû être autorisés à la vente !

Avec toute sa puissance de frappe, le lobby de l'agrochimie met une pression sans précédent sur les responsables politiques depuis 2013 pour bloquer l'application réelle de ces nouveaux tests...

Et malheureusement, ça marche...

Les nouveaux « tests abeilles » ont été soumis pour approbation finale 27 fois au SCoPAFF (le Standing Committee on Plants, Animals, Food and Feed), un comité européen réunissant la Commission européenne et des représentants des ministres de l'agriculture européens.

Ils ont été rejetés à chaque fois – sans que l'on puisse savoir qui a voté contre et pourquoi : les réunions ont lieu derrière des portes closes et les comptes-rendus sont tenus secrets... (5)

Le 16 juillet prochain, un nouveau vote va avoir lieu : et cette fois, tous les tests qui posent problème à l'industrie ont été retirés de la liste !!

C'est une trahison insupportable des autorités censées nous protéger.

Dans le seul but de garantir le plus longtemps possible les intérêts à court terme d'une petite caste de multinationales aux lobbys trop puissants...

> Je m'oppose aux manœuvres des lobbys et je le dis à la Commission européenne !

(je peux m'aider des messages mis à ma disposition à la fin de ce mail)

Faut-il rappeler les effets en cascade de cet effondrement de la biodiversité ?

- Chaque année en France plus de 80 000 tonnes de pesticides sont déversés dans nos campagnes ;

- 73 à 80 % des insectes volants ont déjà disparu de nos territoires au cours des 30 dernières années (6) ; la moitié des papillons en vingt ans et les abeilles et autres pollinisateurs sauvages meurent par milliards chaque année ;

- Un tiers des oiseaux ont disparu en quinze ans ;

- La diversité des plantes à fleurs est en rapide déclin sur plus de 80 % des sites étudiés au Royaume-Uni et aux Pays-Bas ; et l'ONU de son côté annonce l'extinction de près de 20 000 espèces d'arbres et de plantes à fleurs dans les deux prochaines décennies si rien n'est fait pour enrayer l'extinction des pollinisateurs...

Va-t-on rester les bras croisés pendant que ce cataclysme silencieux se déroule dans nos campagnes, mettant directement en péril la biodiversité et l'avenir des générations futures ?

Il FAUT AGIR, ET VITE !

Jusqu'au 11 juillet, nous pouvons faire pression sur la Commission européenne et dire que nous, citoyens engagés pour la défense des pollinisateurs, nous voulons qu'elle applique immédiatement LA TOTALITÉ des tests abeilles conçus PAR SES PROPRES EXPERTS SCIENTIFIQUES - pour enrayer l'érosion dramatique et affolante de la biodiversité, et retirer une fois pour toutes les pesticides tueurs d'abeilles de nos territoires avant qu'il ne soit trop tard.

> Participez à la consultation publique pour contrer les lobbys en cliquant ici !

Pas de compromissions, pas de petits arrangements. Si les autorités prétendent vouloir mesurer les effets réels des pesticides sur les abeilles et notre environnement, qu'elles le fassent vraiment !

Malgré la force de frappe phénoménale déployée par les lobbys de l'industrie agrochimique, il nous reste une chance de réussir à les empêcher d'obtenir une victoire totale sur les abeilles, l'environnement et le bien commun :

A force de campagnes répétées auprès des décideurs, à force de tirer la sonnette d'alarme et faire entendre la voix des citoyens, des apiculteurs et des scientifiques, notre association et toutes les ONG avec lesquelles nous travaillons étroitement à Bruxelles ont réussi à créer une fracture nette au sein même des institutions européennes, et à l'intérieur même de la Commission.

A l'heure actuelle, un petit groupe de fonctionnaires européens est entré en résistance, soutenu par l'EFSA, l'autorité européenne. Ils refusent – enfin ! – de se soumettre définitivement à la loi des lobbys, et œuvrent pour que le plan machiavélique des firmes ne soit pas mis à exécution lors du vote fatidique du SCoPAFF dans quelques jours.

Nous, citoyens conscients des enjeux et soucieux de protéger les abeilles, l'environnement et toute la chaîne alimentaire, devons nous mobiliser de toutes nos forces pour les soutenir et faire barrage à la mainmise des lobbys !

Pour que non seulement leurs pseudo-tests abeilles ne soient pas adoptés, mais que les tests réellement efficaces et préconisés par les scientifiques le soient !

Alors s'il vous plaît, aidez POLLINIS à créer une véritable onde de choc à travers le pays et l'Europe toute entière, pour que notre pression sur la Commission européenne soit plus forte que celle des lobbys de l'agrochimie qui sacrifieraient sans vergogne votre santé, votre alimentation et l'avenir même de la Nature pour satisfaire leurs profits immédiats.

Dites ce que vous pensez à la Commission européenne et faites suivre cet e-mail à tous ceux autour de vous qui pourraient se battre pour les abeilles, ou qui ne connaissent pas encore ce combat.
D'avance, merci !

Nicolas Laarman

Délégué général

---

Exemples de messages (à copier-coller ou à modifier) pour la Commission européenne

Commentaire 1.

L'Union européenne doit prendre des mesures drastiques pour enrayer le déclin des abeilles. En premier lieu, il faut tester correctement les pesticides avant leur mise sur le marché. Les « tests abeilles » de L'EFSA Bee Guidance Document de 2013 répondent à cette volonté et permettraient de respecter la législation européenne en vigueur, qui indique qu'un produit ne peut pas être autorisé s'il présente un risque inacceptable pour les abeilles. Nous exigeons la mise en œuvre de ces tests dans leur totalité et en urgence. Nous ne voulons pas de compromis.

ou

Commentaire 2.

Après 6 ans de blocage par le SCoPAFF, la Commission voudrait désormais faire voter un accord a minima qui permette à l'agrochimie de garder la main sur les procédures d'homologation des pesticides ? Nous ne sommes pas d'accord : nous voulons que l'ensemble des « tests abeilles » de L'EFSA Bee Guidance Document de 2013 soit adopté immédiatement !

ou

Commentaire 3.

Les citoyens estiment que les tests de toxicité chronique et de toxicité sur les larves doivent être adoptés d'urgence, et demandent à la Commission d'inclure aussi ces essais-clé dans sa proposition d'amendement, comme initialement prévu par la Commission elle-même dans sa proposition de juillet 2018 faite aux Etats membres. Ces essais peuvent faire la différence en termes de protection des pollinisateurs en Europe.

POLLINIS se bat depuis près de deux ans pour que la toxicité des pesticides sur les pollinisateurs soit correctement évaluée avant que les pesticides ne soient autorisés sur le marché. C'est un sujet complexe et technique, mais grâce à l'engagement et au soutien de citoyens déterminés comme vous à sauver les pollinisateurs, notre petite équipe a déjà obtenu beaucoup :

- nous avons mené une enquête pour alerter les citoyens et les médias sur le scandale des tests abeilles bloqués depuis 2013 ;

- nous avons réussi à faire la lumière sur la stratégie des lobbys ;

- nous avons rédigé un rapport complet, diffusé et repris par des médias et des élus ;

- nous avons saisi le médiateur européen (qui nous a récemment donné raison) pour obtenir des documents qui étaient maintenus secrets ;

- nous avons déjà obtenu à plusieurs reprises le report d'un vote qui aurait pu être fatal pour les abeilles et tous les insectes...

Aujourd'hui, il nous faut poursuivre ce combat face à l'agrochimie et nous ne lâcherons rien tant que les pesticides ne seront pas correctement testés - et que les tueurs d'abeilles continueront d'être autorisés !

Mais nous avons besoin de votre aide pour continuer cette lutte indispensable à la survie des insectes, pour la nature et notre sécurité alimentaire :

► JE FAIS UN DON

Références :

(1) EFSA Guidance Document on the risk assessment of plant protection products on bees (Apis mellifera, Bombus spp. and solitary bees) EFSA Journal 2013;11(7):3295

(2) Pollinisateurs : Bruxelles plie devant l'industrie – Le Journal de l'environnement, relayé par Euractiv

(3) Rapport de POLLINIS sur le blocage au niveau européen des "Tests abeilles"

(4) Hazards of pesticides to bees - 13th international sympos ium of the ICP-PR Bee protection group, October 18 – 20 2017 , Valencia (Spain) 86 Julius-Kühn-Archiv, 462, 2018 1.20 OECD GD 239 Honey bee larvae in vitro testing and solvents: on the job training, Mark John Miles.

(5) POLLINIS a saisi la médiatrice européenne pour les obtenir ; et la médiatrice lui a donné raison dans un avis publié le 10 mai 2019

(6) More than 75 percent decline over 27 years in total flying insect biomass in protected areas, Caspar A. Hallmann , Martin Sorg, Eelke Jongejans, Henk Siepel, Nick Hofland, Heinz Schwan, Werner Stenmans, Andreas Müller, Hubert Sumser, Thomas Hörren, Dave Goulson, Hans de Kroon - PLOS Published: October 18, 2017

naamloos 1

logoDWM
          BLOG - Artikelen

Logo DWM

LEF/FGE - Videotheek


facebook-logo

3percent-300x165

201707 LEF TrojanTreaty

logo AdC

                                    Meer Info

StopBlokkage

Affiche C50