de lOxygene pour Cuba

Visual facebook

46E324B018E144D8B7E7637B856696D8

MYM insta

90519931 10221440679026334 122351656779120640 o

image002

ea908743 d60e 421f 9715 698442c97e33

Delen van artikels

Le Maroc vient de faire un pas en arrière en ce qui concerne à la fois les droits des femmes et la liberté d’expression. Hajar Raissouni, une journaliste connue pour ses textes critiques envers les autorités, a en effet été condamnée à un an de prison pour avortement illégal et relations sexuelles hors mariage. Son fiancé ainsi que trois professionnels de la santé impliqués dans cette affaire ont également été condamnés.

Cette sentence est une atteinte flagrante au droit des femmes de prendre leurs propres décisions concernant leur vie sexuelle et reproductive. Par ailleurs, cette "arme" juridique pourrait avoir été utilisée à des fins politiques, pour punir Hajar Raissouni de ses activités de journaliste. En détention, Hajar a affirmé avoir été interrogée sur ses écrits politiques, ainsi que sur ses relations professionnelles et familiales avec des personnes impliquées en politique. Au Maroc, il est fréquent que des journalistes et activistes soient condamné·e·s pour les faire taire, en utilisant des chefs d’inculpation disproportionnés et inadaptés.

Hajar, son fiancé et le personnel médical doivent être libérés immédiatement. Signez notre pétition.

JE SIGNE