de lOxygene pour Cuba

Visual facebook

46E324B018E144D8B7E7637B856696D8

MYM insta

90519931 10221440679026334 122351656779120640 o

image002

ea908743 d60e 421f 9715 698442c97e33

Delen van artikels

Le collectif Actions Citoyennes contre les mesures gouvernementales, mené par le professor, à l'origine des blocages des dépôts pétroliers en novembre 2018, du blocage simultané de Feluy- BNP paribas Bruxelles en collaboration avec Act for climate justice et du blocage du centre de tri de Bpost à Fleurus, a décidé de continuer ses actions ce vendredi dans la région de Courcelles pour continuer de dénoncer l'inaction des politiques face aux enjeux sociaux, fiscaux et climatiques. En effet, ce vendredi dès 21h, le centre logistique de Proximus de Courcelles sera bloqué par une bonne centaine de gilets jaunes et de citoyens en colère.

Le collectif continue ses actions de blocage d'entreprise où l'état est majoritairement actionnaire car il n'y a eu aucune réaction du politique suite à la première action menée contre BPOST le vendredi 04 octobre. Pour rappel le collectif souhaite que leurs revendications : c'est à dire diminution des accises sur le carburant et la diminution de la tva à 6% sur les produits de première nécessité soient entendue par le fédéral.

Le collectif est évidemment conscient que leurs actions ne sont qu'une goutte d'eau dans un système qu'il faut repenser complètement : premièrement réformer la fiscalité qui permet aux grosses sociétés de ne pas payer d'impôts, pire qui leurs permet une optimalisation et des parachutes dorés de sortie, pendant que les citoyens s'appauvrissent. Deuxièmement concernant les enjeux climatiques il faut arrter de culpabiliser le citoyen et de le sanctionner par d'innombrables taxes qui continuent d'amputer son pouvoir d'achat. C'est aux plus gros pollueurs, c'est-à-dire les grosses entreprises à supporter le prix de cette transition écologique. Le collectif Actions Citoyennes contre les mesures gouvernementales refuse que cette transition se fasse sur le dos des plus précaires.

« Ce que nous réclamons est un droit fondamental repris dans la constitution belge sous l'article 23 qui dit que chaque citoyen à le droit de mener une vie conforme à la dignité humaine. » Nous explique Jules, pensionné, qui a travaillé toute sa vie pour terminer avec une pension qui lui permet à peine l'essentiel. « Je suis locataire d'une petite maison, je mène une vie simple et quand j'ai déduit mon loyer et toutes les charges, il me reste à peine de quoi m'offrir une bière, vous trouvez ça normal après avoir travaillé toute sa vie. Heureusement je suis en bonne santé. » Ludivine travailleuse chez Proximus continue : « l'état se comporte comme les actionnaires de l'entreprises, il lui faut un maximum de dividendes pour combler le trou de la dette publique. S'il jouait son rôle en se plaçant du côté du service public, avec ses 53% d'actions, il pourrait peser dans les décisions favorables pour offrir un service de qualité à la population. Les abonnements chez Proximus sont parmi les plus chers du marché, alors que l'entreprise est majoritairement publique, vous trouvez cela normal ? En fait l'état est complice des actionnaires. » D'autres actions sont en préparation, pour continuer de faire pression sur le futur gouvernement fédéral. Le collectif Actions Citoyennes contre les mesures gouvernementales compte bien porter ses revendications haut et fort afin qu'elles soient prises en compte.