ABU ARTEMA GREAT RETURN MARCH                              Meer Info...

001 15 Austerite invitation                                   Info...

HbH2019 SamenStijd Flyer 004print1                                 meer info...

Kerstmarkt 2019                                Meer info

IMG 20191108 WA0006                                Meer info

190208 LEF KlimaatDefFRA                           Lire plus...

190208 LEF KlimaatDefNED                                 Meer info


Zij hadden hun redenen

Delen van artikels

SECONDE GUERRE MONDIALE

DéFI salue le dépôt au Bundestag d’un texte demandant la suppression des pensions allemandes octroyées aux collaborateurs du régime nazi

LE MERCREDI 13 NOVEMBRE 2019
Depuis la révélation de leur existence en 2016 par le groupe Mémoire, DéFI n’a cessé, par la voix d’Olivier Maingain, alors député fédéral, d’exiger l’abrogation du système revenant à « récompenser » des personnes ayant collaboré avec le régime nazi.

Vote à l’unanimité

Le 14 mars dernier, le Parlement fédéral a ainsi adopté, à l’unanimité moins l’abstention de la N-VA et les votes contre du Vlaams Belang, la résolution déposée par Olivier Maingain demandant au gouvernement belge :
• de requérir toutes les informations pouvant faire la clarté sur les pensions actuelles et passées ;
• d’envoyer à l’Allemagne les données concernant les collaborateurs belges et les collaborateurs de nationalité étrangère résidant en Belgique durant la Seconde Guerre mondiale et condamnés en Belgique pour des faits de collaboration ;
• de plaider auprès du gouvernement fédéral allemand en faveur de la fin du régime des pensions accordées aux collaborateurs.

14 personnes reçoivent une rente

Début octobre, la députée fédérale Sophie Rohonyi interpellait le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, quant au suivi de cette résolution. Il en est ressorti que 14 personnes reçoivent encore en Belgique une rente de l’Allemagne parce qu’elles (ou leur conjoint) ont servi dans l’armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale et ont été blessées. Parmi eux, figure un ancien SS.

Arrêt de paiement

Aujourd’hui, DéFI se réjouit d’apprendre qu’après la France, plusieurs partis ont mis le sujet à l’agenda du parlement des Pays-Bas, tandis que Ulla Jelpke, parlementaire allemande au Bundestag, vient de déposer un texte similaire à celui que DéFI a initié au Parlement fédéral belge. Ce texte demande en effet aux autorités allemandes l’arrêt de tout paiement aux collaborateurs étrangers qui se sont portés volontaires pour rejoindre les troupes nazies pendant la Seconde
Guerre mondiale.

Suivi de la proposition allemande

DéFI espère que ce texte recueillera, comme en Belgique, une large majorité de toutes les forces démocratiques au Bundestag, au-delà des divisions partisanes. Il demande d’ailleurs aux partis qui ont co-signé la résolution parlementaire belge d’inviter leurs homologues allemands à le soutenir. DéFI suivra donc avec attention le vote de la proposition de résolution allemande.

Commission scientifique belgo-allemande

La députée fédérale Sophie Rohonyi rappelle qu’en cas de refus des autorités allemandes à constituer une commission scientifique belgo-allemande visant à établir la liste des bénéficiaires de ces pensions, cette commission scientifique devra être établie au niveau belge et financée par le Parlement fédéral belge.
Comme le conclut Sophie Rohonyi, “les affaires courantes autorisent le Parlement fédéral à assurer le correct suivi de cette résolution et à rétablir ainsi et enfin une justice fiscale, sociale et mémorielle conforme aux engagements historiques et moraux des fondateurs de l’Europe que nous venons de nous remémorer ce 11 novembre, jour de l’Armistice.”

logoDWM
          BLOG - Artikelen

Logo DWM

LEF/FGE - Videotheek


facebook-logo

3percent-300x165

201707 LEF TrojanTreaty

logo AdC

                                    Meer Info

StopBlokkage

Affiche C50

TTIP CETA

Meer info