KOP GFD 31ste                                Meer info...

ManifpostConfAfficheA3NL

ManifpostConfAfficheA3

de lOxygene pour Cuba

Visual facebook

46E324B018E144D8B7E7637B856696D8

MYM insta

90519931 10221440679026334 122351656779120640 o

ea908743 d60e 421f 9715 698442c97e33

Delen van artikels

Communiqué de presse du Front Commun Syndical : Hôpital des Enfants Reine Fabiola

Les représentants des travailleurs de l’Huderf saluent la création et les qualités de l’aménagement intérieur de ce nouveau bâtiment, inauguré le 19 septembre 2019. Nous sommes heureux qu’un tel investissement ait pu être réalisé pour un hôpital public bruxellois. Puisse-t-il constituer un attrait pour les travailleurs de la santé intéressés par les soins pédiatriques… Toutefois, un hôpital n’est pas fait que de murs, si beaux soient-ils, mais surtout de personnes : des patients, des familles, du personnel… Mais si ce personnel est mal considéré, comment peut-il poursuivre une prise en charge adéquate de ses patients ?

Entre ces murs travaille un personnel en sous-effectif quasi quotidien. Epuisé de mener de front plusieurs combats, (l’aménagement des nouveaux locaux et la présence simultanée a des postes différents), il ne peut finaliser aucune tâche ; encore moins trouver ses marques dans de nouvelles infrastructures aussi techniques, s’informer sereinement des nouveaux équipements et nouvelles procédures.
Ce personnel se bat quotidiennement pour accéder à son lieu de travail mal desservi par les transports en commun entrainant ainsi des surcouts pour le personnel et bientôt une impossibilité de stationner aux abords de l’hôpital. Ses horaires de travail sont régulièrement modifiés en dernière minute ; malgré cela de nombreuses heures supplémentaires sont prestées en impactant fortement la vie privée.
Le non-respect du personnel se traduit aussi dans les relations de travail : propos dégradants ou désobligeants de la part de certains médecins, travail en l’absence de surveillance périodique de la santé de certains travailleurs, parfois au mépris de problèmes de santé qui nécessiteraient une adaptation du poste de travail.
Dûment informée, l’autorité persiste et signe : « Quand le personnel n’est pas content, il s’en va. » ; elle ne fait rien pour le retenir.
Cette souffrance s’inscrit dans un cadre général de sous-investissement dans le personnel des hôpitaux publics bruxellois, dont les barèmes sont de 15 à 65% plus bas que dans les autres régions du pays !
La modernisation des installations ne doit pas faire oublier la problématique du manque de personnel, qui plonge les travailleurs -et leurs patients- dans la précarité.
Le front commun syndical de l’Huderf