Artboard 1 1001                              Meer info...

logo                                 Meer info...

Affiche NLDS Belgie 2020 lage kwaliteit

Delen van artikels

Ce samedi 21 décembre sur la Grand-Place de Bruxelles, « La santé en lutte » a réalisé une action symbolique pour dénoncer le sous financement du secteur de la santé. Une trentaine de personnes ont investis la Grand-Place avec calicots, banderoles et slogans, pour dénoncer les conditions de travail, les bas salaires et la détérioration de la qualité des soins !

"Nous voulons plus d’effectifs, plus de salaire et plus d’humanité ! Bientôt nous soignerons sur la paille… Les conditions de travail des professionnels de la santé sont invivables ! La qualité de la prise en charge des patients ne cesse de se détériorer. Nous avons obtenu 67 millions du parlement, c'est un premier pas, mais ce n'est pas ça, ni même les autres millions pour 2020, qui compenseront les milliards de coupes budgétaires de ces dernières années. Il faut un changement de fond !" - nous explique Marie infirmière et membre de « La santé en lutte ».

Depuis février déjà, les travailleuses et les travailleurs des soins de santé, des services publics puis du privé, réclamaient un refinancement du secteur. Refinancement refusé par le parlement à l’époque. Mais depuis, une forte mobilisation a permis de débloquer 67 millions pour 2019 et probablement 400 millions pour toute l’année 2020. Mais face aux milliards d'économies réalisées ces dernières années, cette somme est insuffisante. En effet, entre 2014 et 2019, une économie de 2.1 milliards d'euros a été imposée dans les soins de santé avec des répercussions importantes sur la qualité des soins, les remboursements des médicaments, le financement des hôpitaux, etc. Ce budget est donc un bon début, il permettra de l’engagement, mais il ne concerne malheureusement pas les maisons de repos qui sont en grande souffrance. Ensuite, rien n’est pensé pour les patients qui ont fort souffert des réformes de la ministre De Block. Enfin, ce budget ne règle pas la dynamique oppressive et productiviste du management dans les institutions de soins.

"Nous sommes toujours plus sous pression ! Nous devons travailler à la chaine, au risque de maltraiter les patients… Nos responsables ne parlent que de rentabilité ! Rentabilité des soins et des actes auprès des patients. Mais on ne peut pas faire du chiffre avec de l’humain, ce n’est pas possible, ce n’est pas admissible ! Ok, nous aurons plus d’emploi dans le secteur mais combien ? Nous, il nous faudrait au moins 5 personnes en plus pour notre unité ! Est ce qu’ils pourront payer tout ça avec 67 millions pour tous les hôpitaux de Belgique ? Je ne pense pas… Puis, ils nous mettront toujours autant la pression pour être rentable ! C’est cette dynamique qui doit changer… " s’inquiète Charlotte, aide-soignante et membre de « La santé en lutte »

Pour finir, « La santé en lutte » dénonce la marchandisation du secteur de la santé. L'humain doit être remis au centre des priorités et non le profit ou la rentabilité. La santé ne doit pas être rentable mais efficace et humaine. Or, nous constatons que notre système de santé fonctionne à deux vitesses, laissant les personnes précaires dans la maladie. En effet, la précarité peut couter jusqu’à 13 ans d’espérance de vie en Belgique selon Médecins du Monde[1]. Seules les personnes pouvant s’offrir des assurances complémentaires ou privées accèdent à des soins de qualités. Il est inadmissible dans une société aussi riche que la nôtre que de plus en plus de personnes ne se soignent pas pour des motifs financiers. Avec les récentes réformes, une part financière de plus en plus importante est à charge des patient·e·s s selon la dernière étude des mutualités Solidaris[2]. En parallèle, les entreprises pharmaceutiques augmentent leur profit. Leur influence ne cesse de croitre auprès de nos gouvernants[3] et affecte notre système de santé.

« La santé en lutte » est une organisation de travailleuses et de travailleuses de la santé : infirmièr·e·s, sages-femmes, brancardièr·e·s, aides soignant·e·s, personnel de la lingerie, de la restauration, personnel de l’entretien ménager, technicien·ne·s, secrétaires, laborantin·e·s, ambulancièr·e·s. « La santé en lutte » regroupe également des patient·e·s et des citoyen·ne·s concerné·e·s par les enjeux de santé. Toutes et tous revendiquent un refinancement des soins de santé, l'arrêt de la marchandisation du secteur et l'implication du personnel et des usagers dans le processus décisionnel. Ceci afin d'offrir à l’ensemble de la population, peu importe l’origine sociale ou culturelle, un service humain, complet et de qualité. « Plus d’effectifs, plus de salaire et plus d’humanité » voilà le mot d’ordre du mouvement. Les différentes revendications sont consultables sur le site www.lasanteenlutte.org et sur la page facebook. « La santé en lutte » fonctionne en assemblée générale, les prochaines ont lieu à Liège le 24 janvier et à Bruxelles le 7 février.



La Santé en Lutte

Mail: Dit e-mailadres wordt beveiligd tegen spambots. JavaScript dient ingeschakeld te zijn om het te bekijken.
FB: https://www.facebook.com/La-santé-en-lutte-288609832047392/

[1]https://plus.lesoir.be/262725/article/2019-11-26/sante-la-precarite-coute-jusqua-13-ans-de-vie-aux-belges
[2]https://www.lalibre.be/belgique/politique-belge/solidaris-attaque-de-block-le-patient-a-ete-sacrifie-sur-l-autel-de-l-austerite-5c8746f0d8ad5878f0f82883
[3]https://www.test-achats.be/sante/maladies-et-medicaments/medicaments/news/de-block-cadeaux-industrie-pharma#

naamloos 1

logoDWM
          BLOG - Artikelen

Logo DWM

LEF/FGE - Videotheek


facebook-logo

3percent-300x165

201707 LEF TrojanTreaty

logo AdC

                                    Meer Info

StopBlokkage

Affiche C50