Gaston 1                                    Plus d'info

TPNW 50 nonukes.be NL

TIAN 50 nonukes.be FR

hands off assange banner 130x80 justice4assangeWEB

de lOxygene pour Cuba

Visual facebook

46E324B018E144D8B7E7637B856696D8

MYM insta

90519931 10221440679026334 122351656779120640 o

ea908743 d60e 421f 9715 698442c97e33

Delen van artikels

Foto 01VOS MENSONGES, VOS CHIFFRES, NOTRE RÉALITÉ
Dans la nuit de vendredi à samedi, une action de collage a eu lieu au siège de RTL Belgique. De véritables fiches de paie ont été collées sur les murs du bâtiment, ainsi que le message "Vos mensonges, vos chiffres, notre réalité"
Cette action est revendiquée par le collectif "Les soigné·e·s révolté·e·s" en soutien au personnel soignant.
L'action a eu lieu pour contester les chiffres du reportage « Les infirmiers belges sont-ils plus ou moins bien payés que leurs collègues européens ? » diffusé sur RTL INFO et publié le 27 mai 2020 à 16h22. Ce reportage met en avant un diagramme trompeur indiquant que « le salaire d’un·e infirmièr·e en Belgique serait équivalent à 54.230 euros de salaire brut par an en moyenne » selon l’OCDE.
Ces informations erronées ne représentent pas la réalité de terrain car, selon les barèmes du public, ces 54.230 euros correspondent au salaire brut d'une infirmièr·e chef·fe avec 27 ans d'ancienneté, à temps plein.
RTL trompe ainsi son public en affirmant que les infirmièr·e·s gagnent un salaire de cadre. De plus, elles ne sont pas placées dans leur contexte, donnant ainsi lieu à des malentendus et à de mauvaises interprétations. « Nous considérons ce geste comme un mensonge par omission qui décrédibilise les revendications du secteur de la santé ».

En effet, en Belgique la durée moyenne d'une carrière d'infirmière en milieu hospitalier est de 5 à 7 ans selon des chiffres de ... RTL (https://www.rtl.be/info/belgique/societe/la-belgique-en-proie-a-une-penurie-d-infirmieres-aggravee-dans-les-prochaines-annees--1005494.aspx). Enfin, une bonne partie du brut des infirmièr·e·s est constitué de primes pour avoir sacrifier leur vie privée (week-end, nuits, soirées, etc...). Ces horaires instables obligent, également, beaucoup d'infirmièr·e·s à travailler à temps partiel pour conjuguer vie personnelle et professionnelle, réduisant ainsi leurs revenus.
Par ailleurs, en tant que soigné·e·s, nous affirmons que la situation catastrophique des soins de santé ne se limite pas à un problème de rémunération des soignant·e·s. Par conséquent, nous revendiquons la nécessité d’un changement total de politique de santé publique passant entre autres par un investissement dans les moyens humains et matériels mais également dans une orientation différente des soins (préventif/curatif) et dans une amélioration de son accessibilité à tou·te·s. Nous rejoignons ainsi les revendications de "La santé en lutte" concernant l'accessibilité des soins et l'arrêt de la marchandisation.

FAIRE ENTENDRE LEURS VOIX, NOS VOIX
Par cette action, le collectif "Les soigné·e·s révolté·e·s" soutient les acteur·trice·s de soins de santé et leur apportent leur solidarité dans leur lutte pour des revendications partagées.
"C'est notre manière de leurs dire "Nous sommes avec vous !""
En tant que soigné·e·s, les membres du collectif tiennent à faire entendre les revendications des soignant·e·s qui après avoir lutté contre le Covid19, avec force et courage dans des conditions déplorables, ne devraient pas devoir lutter à nouveau pour obtenir des conditions de travail décentes, ni devoir se justifier devant de tels mensonges médiatiques.
Aujourd’hui, les travailleur·se·s du secteur de la santé sont à bout de souffle, les hôpitaux au bord du burn out. Elles et ils demandent une revalorisation de leurs salaires et l'engagement de plus d'effectifs pour permettre de réaliser leur travail dans de bonnes conditions.
"Il est de notre devoir de citoyen·ne·s et de patient·e·s, de les soutenir en faisant entendre leurs voix après les avoir applaudi.e.s tous les jours à 20h. Dans ce sens, nous nous joignons à eux·elles et réclamons un réinvestissement financier et humain du secteur de la Santé. Nous revendiquons l'arrêt de la marchandisation des soins et la fin de l'austérité sur le système de santé. Il est plus que temps que nous les écoutions et que nous considérions leurs revendications car ils et elles défendent la Santé de l’entièreté de la population. Leur combat est aussi le notre."

CURE DE DÉSINTOXICATION MÉDIATIQUE
Par cette action symbolique, le collectif de soigné·e·s s'interroge très sérieusement sur une volonté manifeste de RTL de discréditer la mobilisation des soignant·e·s et leurs revendications.
Ainsi, le collectif "Les soigné·e·s révolté·e·s" exige de la part de RTL:
• La publication d'un démenti basé sur une analyse de la réalité salariale des infirmier·e·s

• Une invitation des soignant·e·s à s'exprimer lors d'un réel débat afin que celles et ceux qui le souhaitent disposent d'un droit de réponse. Trop longtemps ce droit de parole leurs a été confisqué par des experts et des économistes!
• Une communication sur leur événement "la Grande Manifestation de la Santé" prévue le 13 septembre 2020.

• Un reportage sur la source principale du problème : le lien entre évasion fiscale et manque de moyens dans les hôpitaux.
Considérant que cette situation relève d’un problème systémique qui s'étend à l'ensemble de notre société, nous saisissons cette occasion pour lancer un appel aux journalistes, pigistes et reporter·rice·s : nous serons aussi derrière vous lorsque vous demanderez du temps et des moyens pour pouvoir mener votre travail journalistique sans pression de rentabilité mais en étant guidé par l’humain.
Sortons de notre silence !
Le temps est venu de nous libérer de la tyrannie des chiffres !
Ayons l'audace de nous révolter pour notre santé !

Foto 02

Foto 03