rassemblement 2610201

hands off assange banner 130x80 justice4assangeWEB

Inhuldiging Leuven

de lOxygene pour Cuba

Visual facebook

46E324B018E144D8B7E7637B856696D8

MYM insta

90519931 10221440679026334 122351656779120640 o

ea908743 d60e 421f 9715 698442c97e33

Delen van artikels

Tu es intrigué·e, intéressé·e ou passionné·e par la convergence des luttes, le démantèlement du patriarcat, la crise des écosystèmes ou l’interdépendance du vivant ? Nous mettons sur pied un groupe constitué de citoyen·nes autour d’un projet sur l’écoféminisme ! Envie d’en savoir plus ? Rejoins-nous !

Écoféminisme... kesako ?

Qu’est-ce que l’oppression subie par les femmes, la pression exercée sur la nature, les inégalités sociales ou l’effondrement du vivant ont en commun ? Tous quatre génèrent une dénonciation commune des rapports de domination, et la proposition de solutions visant l’émancipation du vivant (les femmes, les communautés oppressées, la nature…). Cette dynamique émancipatrice, c’est le mouvement écoféministe qui l’incarne en proposant une meilleure compréhension de la complexité du monde et ses mécanismes de fonctionnement et un changement culturel vers des nouvelles représentations de l’humain, de la nature, et du reste du monde vivant.

Alors, c’est bien une discipline des sciences sociales ? Oui, mais pas que… L’écoféminisme est à la fois un mouvement social et politique, mais aussi un courant académique, philosophique, culturel, artistique, activiste et même mystique ou spirituel qui vise la construction de nouveaux récits pour un autre modèle de société basée sur des systèmes non patriarcaux : plus justes, égalitaires et en harmonie avec le vivant.

N’est-ce pas ce dont le monde semble avoir besoin aujourd’hui ? Car oui, les crises que nous traversons aujourd’hui sont systémiques et interconnectées les unes aux autres et se renforcent mutuellement au travers des rapports de dominations, certains plus visibles que d’autres. L’écoféminisme nous ouvre donc une porte pour mieux explorer, analyser et comprendre notre monde et pour favoriser une transition économique, sociale, écologique et culturelle profonde.

Si tu as une petite, une grande ou une folle envie, et un peu de temps, pour découvrir, explorer, créer et construire un projet parlant, dynamique et motivant autour de ces thématiques, merci d’envoyer un mail à l’adresse raquel chez amisdelaterre.be ou d’appeler au 081/39.06.39. Nous te recontacterons pour une première rencontre du groupe en toute convivialité !

Et d’ici là, pour se plonger davantage dans le sujet, nous t’invitons à (re)lire l’article « L’écoféminisme, un regard indispensable face à l’anthropocène », publié dans notre revue « Pour une économie non-violente ».

Source: https://www.amisdelaterre.be/l-ecofeminisme-pour-nourrir-nos-imaginaires