hands off assange banner 130x80 justice4assangeWEB

Inhuldiging Leuven

de lOxygene pour Cuba

Visual facebook

46E324B018E144D8B7E7637B856696D8

MYM insta

90519931 10221440679026334 122351656779120640 o

ea908743 d60e 421f 9715 698442c97e33

Delen van artikels

a4053642c9c0a3c1c9fe5231e291b4Vous avez déjà signé cette pétition ? Alors partagez-la autour de vous à au moins 5 personnes ! Aidez-nous à atteindre 50 000 signatures pour porter haut et fort au prochain gouvernement belge en formation le message : STOP aux violences sexuelles en Belgique !

Le viol est un crime grave, que rien ne peut justifier. Pourtant, il est encore largement répandu à tous les niveaux de la société belge et reste trop souvent impuni. Amnesty International et SOS Viol appellent les autorités à, enfin, protéger la population, et en particulier les filles et les femmes, contre le viol et les violences sexuelles. Agissez avec nous en ajoutant votre nom à notre pétition.

Voir aussi : Notre dossier spécial sur les violences sexuelles en Belgique


VIOLENCES SEXUELLES EN BELGIQUE : DES CHIFFRES INQUIÉTANTS


En 2020, un sondage Amnesty et SOS Viol réalisé par l’institut Dedicated révèle la persistance des violences sexuelles en Belgique. Un Belge sur deux a été victime de violence sexuelle. 20 % des femmes et 24 % des jeunes ont déjà subi un viol.

En parallèle, les stéréotypes et préjugés banalisant et excusant le viol perdurent : 48 % des hommes estiment ainsi qu’une victime peut-être en partie responsable de son agression (vêtement « sexy », comportement « provocant », etc.). 24 % des jeunes garçons pensent que la violence est sexuellement excitante pour les femmes.

Enfin, l’impunité pour le viol persiste. Trop peu de victimes portent plainte et plus de la moitié des affaires de viol sont classées sans suite.

DES AVANCÉES ENCOURAGEANTES, MAIS LA BELGIQUE DOIT ALLER PLUS LOIN

Depuis le lancement de la campagne d’Amnesty International et SOS Viol, deux victoires notoires ont été obtenues. En juin, le gouvernement fédéral a en effet annoncé l’ouverture de sept nouveaux Centres de prise en charge des violences sexuelles (CPVS), afin que d’ici 2023, il y en ait un par province. Ces centres pluridisciplinaires existant déjà à Bruxelles, Liège et Gand sont une vraie réussite.

Par ailleurs, en août, le parlement fédéral a voté une loi instaurant la formation obligatoire du personnel judiciaire aux problématiques des violences sexuelles et intrafamiliales. Ceci pourra permettre aux juges et avocats de plaider et statuer de manière plus respectueuse et plus efficace dans les affaires de viol, et de limiter le classement sans suite.

EXIGEZ DE LA BELGIQUE UNE RÉELLE PROTECTION CONTRE LE VIOL

En 2016, la Belgique a ratifié la Convention sur la prévention et la lutte contre les violences à l’égard des femmes et la violence domestique, ou Convention d’Istanbul. Celle-ci l’oblige à respecter un certain nombre de principes essentiels à la lutte contre la violence basée sur le genre, et notamment à améliorer la collecte de données, à se doter de moyens financiers suffisants, à accueillir et soutenir les victimes de manière optimale, à garantir des procédures et poursuites judiciaires effectives pour lutter contre l’impunité.

La Belgique bafoue encore de nombreuses dispositions de cette Convention. Il est plus que temps qu’elle prenne enfin les mesures nécessaires pour protéger sa population contre les violences sexuelles, et en particulier les filles et les femmes qui sont touchées de manière disproportionnée.

Que vous soyez en Belgique ou à l’étranger, signez la pétition pour nous aider à faire pression sur les entités politiques belges.

Vous avez signé ? Aidez-nous maintenant à poursuivre notre travail contre les violences sexuelles en Belgique, faites un don

JE VAIS UN DON

Source: https://www.amnesty.be/veux-agir/agir-ligne/petitions/belgique-agir-viol